Quand café ne rime pas avec santé !

folder_openDéveloppement Personnel, Naturopathie

Est-ce que cette boisson est vraiment bénéfique pour notre santé ? Apporte-t-elle un aspect nutritif à notre corps ?

Découvrez tous ces aspects sous le regard d’une naturopathe.

Cette odeur enivrante et matinale qui stimule nos sens au réveil. Les réunions en famille ou entre copines, autour d’une jolie tasse. Le plaisir d’un café noir pour finir le repas afin d’éviter un coup de mou dans l’après-midi. Les réunions de travail improvisées autour de la machine à café… Il y a mille et une raisons de prendre notre petit café, une ou plusieurs fois dans la journée. Mais en réalité ce non-aliment n’apporte aucun nutriment et exerce un effet trompeur sur le corps. Donnant l’impression de nous réveiller, alors qu’à l’inverse, il pompe nos réserves et dilapide notre énergie vitale.

Histoire et économie

En ce qui concerne son histoire, la légende dit qu’un berger en Abyssinie (actuelle Éthiopie) aurait découvert le café en observant ses chèvres. En effet, celle-ci devenaient plus agitées après avoir ingéré les fruits de l’arbuste. Ainsi, il décida de goûter lui-même les cerises des plants du caféier arabica. Par la suite, il partageait cette découverte avec la communauté soufie (une branche spirituelle de l’islam) des environs puis ces derniers firent une décoction à l’eau. Elle fut rapidement appréciée et intégrée dans les coutumes du fait qu’elle permit de rester mieux éveillé après la prière.

Aujourd’hui, cette boisson est mondialement répandue et plusieurs pays sont acteurs et producteurs principaux de cette graine. Son exportation apporte environ quinze milliards de dollars et son impact économique global dépasse des centaines de milliards de dollars chaque année. Ainsi, les conflits d’intérêt sont colossaux derrière ce business.

Son impact positif sur l’organisme

La caféine est la substance principale du café. Elle est également présente dans le thé sous forme de théine, mais aussi dans le maté, guarana, chocolat, breuvages énergisantes et sodas.

Cette caféine a une action sur tout l’organisme en allant de la cellule à l’organe, en passant par le système nerveux. Elle agit donc sur les surrénales et la noradrénaline, un neurotransmetteur intervenant dans l’attention, apprentissage, émotions et sommeil.

Cette boisson stimule également la circulation sanguine et agit sur les baisses de tension.

Lorsqu’on lit les études de magazines, cette boisson aurait également de nombreuses autres vertus dans plusieurs domaines de la santé :

  • Optimise la vigilance et la concentration
  • C’est un partenaire minceur en accélérant le métabolisme
  • Crée un effet dopant et augmente de ce fait les performances physiques liées à une séance de sport
  • Améliore la digestion et le transit
  • II diminue les migraines en exerçant un effet sur les vaisseaux sanguins

Certaines études et médecins disent même qu’elle aurait des effets anticancéreux mais également qu’elle agit positivement sur les maladies comme Alzheimer ou Parkinson.

Que faut-il en penser ? Comme je le disais plus haut, quand on connait les enjeux économiques. On peut aisément comprendre qu’il y a donc à prendre et à laisser… A vous de faire vos choix.

 

Faux-allié, conséquences sur la santé :


Dévitalisant le café dilapide les réserves d’énergie vitale, en faisant fonctionner à vide le corps et en stimulant inutilement la thyroïde (grand réservoir de vie) et surrénales. Non seulement le café n’apporte aucun nutriment, mais il puise dans nos réserves.

Le fait que la caféine stimule les surrénales, induit une production artificielle d’adrénaline, provoquant les effets d’accélération du rythme cardiaque, tachycardies et palpitations pouvant être ressenties. Par ailleurs la surrénale est une glande qui réagit en cas de stress ou peur, le café exerce donc un véritable stress sur le corps !

 

  • Le café bloque l’adénosine, substance du système nerveux central, qui nous indique notre degré de fatigue !
  • Le café bloque la digestion, l’impression de « digérer » lorsqu’il est pris en fin de repas est trompeuse puisqu’à l’inverse la digestion est stoppée et ne reprendra que plusieurs heures après, entrainant fermentations et gaz.
  • Il augmente l’acidité de l’estomac irritant les muqueuses du tube digestif
  • Il fatigue le foie
  • Il fatigue pancréas et augmente la sécrétion d’insuline et la glycémie.
  • Le café est responsable de fuite de calcium en augmentant son excrétion par les voies urinaires et intestinales.
  • Accroît les migraines Au départ, le café peut être un bon remède pour les maux de tête, lorsqu’il est pris occasionnellement, du fait qu’il active la circulation. Mais à long terme, il aggrave le terrain migraineux à cause de son action acidifiante sur l’organisme
  • Déséquilibre le système nerveux Il peut provoquer des tremblements, influence l’humeur (irritabilité), crée des troubles du sommeil, des troubles musculaires et cognitifs.
  • Le café bloque et empêche l’absorption de certains nutriments, notamment fer, magnésium, zinc et calcium au niveau de la paroi intestinale.
  • Favorise le terrain des cystites et du candida albicans. Due à son action négative sur l’équilibre acido-basique, et les pathogènes se développant dans les milieux acides.

 

Le café est acidifiant et enflamme l’organisme.

Ceci aggrave donc toutes les maladies en -ite. L’équilibre acido-basique est une des bases de la naturopathie, c’est pour cette raison que le café est souvent montré du doigt par les thérapeutes.

Nous pouvons donc lire, la longue liste des effets indésirables du café. Contre quelques, soit disant, « potentiels » effets bénéfiques sur notre santé. Potentiels, car compte tenu de l’ampleur économique et mondiale de la consommation de cet or noir… On ne pourrait que trouver et lire des articles controversés à son sujet. Le débat ne cessera pas de si tôt. Mais une chose est sûre, Je vous invite à essayer de vous en sevrer. Alors, vous aller pouvoir découvrir quasi immédiatement, les effets néfastes que cela peut avoir sur vous.

Pour en avoir fait l’expérience personnellement, l’arrêt du café m’a créé des troubles dus au manque, complétement disproportionnés. Une très grande fatigue, dès le 1er jour sans ‘ma dose’ de caféine. Accompagné de fortes migraines. Et cela, pendant les 3 jours qui ont suivis la cure de « désintoxication ». C’est vous dire son accoutumance et notre dépendance à ce produit venu d’ailleurs. Un réel poison, sournois et silencieux. Devenu un rituel familial, amical et solidaire… Au nom de quoi ? au nom de notre santé à tous. Malgré les effets indésirables du sevrage, celui-ci est possible !

Il est aussi possible de le remplacer (ou pas à votre convenance). Quelques boissons chaudes sont sur le devant de la scène : le thé, le cacao cru, le café  » de céréales » (marque yannoh, aromalt.. ), la chicorée (et ses bienfaits sur le corps) et les tisanes. S’il vous plait, consommer au mieux local, et / ou bio !

 

 

La seule chose de bonne dans le café, c’est son odeur !  » 


Changer ses habitudes, ses conditionnements, afin d’apprendre à écouter son corps, et entendre ce qu’il a à dire. Une harmonie du corps et de l’esprit, Vital-ité !

Source : http://naturopathie-eveil-consciences.com/cafe/

Source : http://naturopro.fr/

Autres articles dans la même catégorie

Menu